vendredi 13 juillet 2018

book review | Ernest Cline : ready player one. đŸŽźđŸ”‘đŸ„š

Ready Player One
Ernest Cline
Editions Arrow Books

2044. La Terre est Ă  l'agonie.
Comme la majeure partie de l'humanitĂ©, Wade, 17 ans, passe son temps dans l'OASIS – un univers virtuel oĂč chacun peut vivre et ĂȘtre ce qui lui chante. Mais lorsque le fondateur de l'OASIS meurt sans hĂ©ritier, une formidable chasse au trĂ©sor est lancĂ©e : celui qui dĂ©couvrira les trois clefs cachĂ©es dans l'OASIS par son crĂ©ateur remportera 250 milliards de dollars !
Multinationales et geeks s'affrontent alors dans une quĂȘte Ă©pique, dont l'avenir du monde est l'enjeu. Que le meilleur gagne...

• • •

L'imaginaire prend le dessus et la rĂ©alitĂ© s'efface... Une fois rentrĂ©e dans la lecture de ce roman, difficile d'en sortir ! 

La rĂ©elle force de Ready Player One, c'est la quantitĂ© d'informations dĂ©livrĂ©s au lecteur. Les deux univers, aussi bien la misĂ©rable rĂ©alitĂ© de Wade sur Terre en 2044 que celle fictive de l'OASIS, sont extrĂȘmement travaillĂ©s et dĂ©taillĂ©s. Toutefois, l'information ne rentre pas par une oreille pour ressortir par l'autre ! J'ai vraiment Ă©tĂ© surprise par la facilitĂ© avec laquelle je lisais des pages et des pages, simplement passĂ©es Ă  dĂ©couvrir le fonctionnement de l'OASIS. C'Ă©tait tout simplement fascinant !

Le nombre de rĂ©fĂ©rences Ă  la culture des annĂ©es 1980 est Ă©galement trĂšs impressionnant. MalgrĂ© que je n'en connaisse pas sans doute plus de 90%, j'ai tout de mĂȘme apprĂ©ciĂ© ma lecture jusqu'Ă  la moindre miette ! J'ai retrouvĂ© beaucoup de rĂ©fĂ©rences dont je suis totalement fan ou, du moins, que j'apprĂ©cie beaucoup tel que des rĂ©alisateurs comme Spielberg, Lucas ou Zemeckis, la musique des annĂ©es 1980, mais aussi des allusions Ă  des super-hĂ©ros, des robots, des magiciens, et j'en passe !

Le pilier fondateur de ce roman, c'est donc son univers. Quant aux personnages, ils m'ont aussi Ă©normĂ©ment plu ! On notera certains petits dĂ©fauts par-ci, par-lĂ  mais, globalement, j'ai adorĂ© les personnages de l'histoire. 

L'histoire en elle-mĂȘme, bien qu'assez prĂ©visible, est Ă©pique ! J'entends pas "prĂ©visible" que plusieurs moments du roman sont un peu Ă  pile ou face : on se doute que le personnage va s'en sortir... ou pas ! MĂȘme lorsque d'autres issues sont envisageables, on comprend vite oĂč l'histoire nous mĂšne. Cela dit, cela ne gĂąche en rien l'histoire et le suspens est toujours prĂ©sent !

Ce roman Ă©tait mon OASIS. Tel l'avatar de Jake sur Pandora, je ne voulais plus me rĂ©veiller pour pouvoir rester encore un peu plus longtemps plongĂ©e dans ma lecture ! Je n'irai peut-ĂȘtre pas jusqu'Ă  vouloir vivre dans l'OASIS mais c'est clairement un roman difficile Ă  lĂącher une fois qu'on est dedans !

2 commentaires:

  1. Une chronique qui donne envie ! Je ne sais pas si le film est aussi bien mais l'univers Ă  l'air bien cool ;)

    RĂ©pondreSupprimer
  2. Ouuuuh ! Tu me tenterais presque ♣

    RĂ©pondreSupprimer