mercredi 14 mars 2018

book review | Nina LaCour : we are okay. đŸšđŸ«❄️

We Are Okay
Nina LaCour
Editions Dutton

Marin hasn’t spoken to anyone from her old life since the day she left everything behind. No one knows the truth about those final weeks. Not even her best friend Mabel. But even thousands of miles away from the California coast, at college in New York, Marin still feels the pull of the life and tragedy she’s tried to outrun. Now, months later, alone in an emptied dorm for winter break, Marin waits. Mabel is coming to visit and Marin will be forced to face everything that’s been left unsaid and finally confront the loneliness that has made a home in her heart.

• • •

ArrĂȘtons-nous une minute sur la couverture de ce roman. C'est une pure mĂ©taphore, mettant en parallĂšle et liant les deux mondes de Marin, la protagoniste de We Are Okay.

J'adore ça.

We Are Okay est une histoire simple, qui se concentre plus sur les sentiments de ces personnages que l'intrigue, bien que celle-ci soit assez bouleversante. J'ai trouvĂ© que la premiĂšre partie Ă©tait, peut-ĂȘtre, un peu trop dramatique et tardait Ă  nous rĂ©vĂ©ler la vĂ©ritĂ©. Toutefois, j'ai Ă©galement apprĂ©ciĂ© la sorte de lenteur qui se dĂ©gageait de ce roman et le fait de devoir attendre, avec Mabel, pour comprendre ce qui avait dĂ©truit Marin...

Quelques-uns des Ă©lĂ©ments que j'ai beaucoup apprĂ©ciĂ© dans ce roman : la reprĂ©sentation Ă  travers des personnages LGBT+ et de couleurs, sans pour autant avoir Ă  les nommer ; les lieux oĂč se dĂ©roulait l'histoire et la simplicitĂ© avec laquelle l'auteure nous faisait passer du sable chaud d'une plage de Californie, Ă  un dortoir d'universitĂ© dans un New-York enseveli sous la neige ; les relations intergĂ©nĂ©rationnels...

J'ai terminĂ© ce roman en me disant que Marin, pour moi, n'Ă©tait pas simplement une adolescente Ă©goĂŻste et en colĂšre, mais une personne rongĂ©e par la solitude depuis des annĂ©es. J'ai trouvĂ© ça trĂšs triste et j'ai lu les derniers chapitres en pleurant silencieusement. Je pense qu'elle n'avait jamais rĂ©ellement fait son deuil, ayant Ă©tĂ© trop jeune et pour d'autres raisons que l'ont comprend plus tard. La dĂ©couverte qu'elle a fait l'a mise face Ă  sa perte et l'a dĂ©truite, en tout cas pour un moment. 

C'est une histoire que j'ai trouvé à la fois douce et destructrice, et aussi triste que pleine d'espoir.

5 commentaires:

  1. Ta chronique est magnifique mon ananas 🍍
    Je veuuuuuux le lire

    RĂ©pondreSupprimer
  2. Oh, merci ! đŸ€—
    C'est certain qu'aprĂšs avoir dĂ©couvert l'auteure, j'ai bien envie de lire Everything Leads to You. Je pense mĂȘme qu'il est probablement meilleur que celui-ci, mĂȘme si Ă©galement trĂšs diffĂ©rent.

    RĂ©pondreSupprimer
  3. C'est sûr qu'ils ont l'air hyper différents !

    RĂ©pondreSupprimer
  4. Il a l'air assez traumatisant, quand je lis qu'il t'a fait pleurer. Mais aprĂšs tout, pourquoi pas ? J'aime beaucoup la couverture aussi :)

    RĂ©pondreSupprimer
    RĂ©ponses
    1. Non, il n’est pas traumatisant. PlutĂŽt joli, au contraire ! La couverture et le titre ont certainement jouĂ© un rĂŽle important dans l’achat de ce roman... 🙈 Ils reflĂštent bien l’histoire.

      Supprimer